La vache Tarentaise produit un lait riche en protéines et équilibré, favorable à la production de fromages.
 

vache tarentaise

Les origines de la vache Tarentaise

La vache Tarentaise est considérée comme issue de vaches africaines arrivées en Espagne et qui se serait répandue en France et qui serait une proche cousine de la vache Aubrac et se serait installée dans la vallée de la Tarentaise en Savoie. 

On retrouve la Tarentaise dans la région Rhône-Alpes , en Auvergne et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. et compte environ 33 000 têtes . La sélection effectuée a pour but d’améliorer le potentiel laitier et le taux de matière sèche du lait, tout en conservant la rusticité de cette race de vaches.
Cette race bovine a été exportée en Afrique du Nord où elle a servi par croisements à améliorer les races locales et aux Etats-Unis ou elle est élevée en tant que vache à viande.

La morphologie de la Tarentaise

La Vache Tarentaise arbore une robe couleur brun fauve. Ses muqueuses sont noires, ainsi que le museau et le contour des yeux. Les cornes, en forme de lyre, sont blanches avec la pointe noire. Ses sabots sont noirs, durs et idéaux pour la marche en montagne sur sol dur.
C’est une vache de taille moyenne avec une hauteur au garrot de 140 cm pour le mâle et 130 pour la femelle. Le  poids moyen est de 750 pour le male et et 500 kg pour la femelle.

Les aptitudes de la Tarentaise

La Tarentaise produit un lait équilibré et riche en protéines , propice à la production de fromages tel que le Beaufort (AOC), la Tomme de Savoie et le  Reblochon (AOC). C’est une vache rustique , bonne marcheuse et bonne adaptation  aux variations climatiques, et d’une bonne longévité. Sa capacité à la production de viande et ses qualités maternelles en font une très bonne allaitante, notamment en croisée avec des races de vaches bouchères.

Elle est classée en tant que vache laitière et produit un lait riche en matières grasses sur des alpages où aucune race “productive” ne pourrait vivre en plein air. Elle produit environ 4 800 kg sur 292 jours de lactation par an. 
Pour la viande , elle offre un excellent rendement grâce à la finesse de ses os : 65 à 72 %.  

La Tarentaise est ramenée  en étable l’hiver, au printemps elle est en en pâture et passe ses nuits en étable . Aux beaux jours , elle repart dans les alpages où elle reste en plein air . Quand vient l’automne, elle redescend vers des pâtures moins froides avant de passer l’hiver en étable. Elle donne un lait riche des senteurs herbagères d’altitude.

Certains éleveurs ne pratiquent la traite qu’en été pour produire le beaufort d’alpage et/ou le beaufort d’été. L’hiver, la vache nourrit un veau croisé avec une race bouchère. Le veau est ainsi vendu plus cher, et le temps gagné sur la traite permet de cumuler avec un autre métier basé sur le tourisme.

Vache rustique , elle est utilisée pour l’entretien de l’espace en milieu fragile : marais et entretien estival des pistes de ski en Savoie. Aux États-Unis, elle est élevée comme vache allaitante en système extensif, livrée à elle-même une bonne partie de l’année. Sa santé est alors un atout.

Les autres races de vaches

Voilà , vous connaissez maintenant les caractéristiques principales de la Vache Tarentaise , et je vous invite à découvrir les autres races de vaches.

On reste en contact ?